Le programme

Un programme plus riche que les années précédentes !

3

Bien que reprenant les étapes phares des années précédentes, nous avons décidé d’intégrer de nouveaux modules adaptés à chaque destination, respectant les demandes de nos interlocuteurs locaux.

Seront donc proposés :

  • Des animations en milieux scolaire, hospitalier et carcéral
  • Des débats et conférences sur des thèmes artistiques et professionnels
  • Une exposition itinérante
  • Des concerts et des Nuits du Tambour
  • Des rencontres avec des musiciens locaux avec possibilités d’en intégrer dans les concerts.

Ces résidences/concerts durent en moyenne 8 à 10 jours à chaque étape. Exceptionnellement, le Sénégal en accueillera deux, une à Dakar et Gorée, l’autre à Saint Louis. Le contenu sera le « même » que dans les autres destinations mais le Saint Louis Jazz Festival et l’ile de Gorée sont deux étapes incontournables et représentatives de notre démarche, le futur pour l’un, l’histoire et les racines pour l’autre.

Pour des raisons économiques et de logistique, la 5ième édition se déroulera dans les Caraïbes et au Sénégal dans un premier temps. Cependant le groupe continuera d’intégrer les artistes réunionnais et mahorais respectant ainsi notre souci de représentativité. Les Tambours Croisés devraient être présents sur les scènes européennes à l’occasion des festivals d’été.

La résidence en détails

Comme nous le répétons chaque année, le projet des Tambours Croisés ne se résume pas à la production de quelques concerts. L’expo photo, les ateliers, les rencontres musicales et autres conférences/débats professionnels, sont autant de rencontres et donc de présentations des patrimoines de chaque département et pays associés au projet.

Ces résidences n’ont pas la prétention en 10 jours par an, de prodiguer des enseignements très pointus mais de susciter la curiosité et déclencher des désirs que les acteurs locaux, professionnels et associations, sauront accueillir. Car, aussi surprenant que cela paraisse, et ce malgré les liens culturels, économiques et géopolitiques entre tous ces participants, beaucoup ignorent les patrimoines de chacun et cette première rencontre a pour vertu de déclencher la curiosité et de proposer des premières plateformes travail.

  • Des Ateliers pédagogiques ou conférence illustrée, en milieu scolaire, hospitalier et carcéral de 2 à 3 heures. Rapide présentation du patrimoine musical de chacune des destinations présentes dans le projet.  Replacer les musiques leur contexte historique et présentation des tambours.Présentation des différents rythmes et de leur signification. Démonstration individuelle de chaque tambour puis collective avec tous les tambours du groupe. Apprentissage des premiers rudiments. Pour un public plus averti, même programme en 4 heures avec répétition d’un titre pour incorporation dans le spectacle (rif de fin). Atelier assuré par les tambouyés de TC qui, pour certains d’entre eux, parallèlement à leurs activités liées à la musique vivent de leurs interventions pédagogiques essentiellement en milieu scolaire.

6

  • Rencontre avec les musiciens locaux: demi-journée ou soirée, rencontre « informelle » ou jam session avec éventuelle incorporation dans le spectacle. Idéalement se fait en relation avec des associations et des groupes. La fusion des rythmes et la recherche des expressions communes sont privilégiées. Ouverts à des musiciens en rapport avec l tradition et à ses évolutions.

9

  • Conférence professionnelle s’adressant aux acteurs de la vie culturelle locale, diffuseurs, organisateurs, promoteurs, producteurs, artistes, financeurs, organismes pros…  Une demie journée qui peut être suivie d’une autre  demie journée d’ateliers de travail avec recherche d’applications concrètes en rapport avec le thème développé,  « la circulation des artistes ultramarins dans leur zone géographique de résidence et à l’international. Le coût de la logistique et isolement, freins puissants à toute idée de développement ». Modérateur et conférencier ; Thierry NOSSIN avec possibilité de faire intervenir des acteurs locaux. Chaque année un thème différent sera proposé. Une correspondance et des mises en réseaux seront proposées
  • L’exposition photo itinérante de Bill Akwa Bétotè : « Tambours et Percussions des 40 dernières années »
    En 1972, Bill Akwa Bétotè quitte le Cameroun pour Paris. Et une passion depuis l’enfance : la photographie; incongruité sur le continent. Akwa Bétotè devient reporter photographe. Il signe ses premières photos dans les médias noirs tels que Jeune Afrique, Muziki Magazine, Bingo… Puis rapidement il sera l’un des premiers photographes africains à collaborer avec la presse française et internationale. De Libération au nouvel Observateur, Le Monde, Stern Magazine, News Week, Tages Anzeiger en passant par Cosmopolitan. Akwa Bétotè est un photographe des milieux, un témoin, un sujet, une langue en lui même, pas seulement celle des images mais celle qui permet de parler de l’image dans quelque circonstance, dans quelque endroit que ce soit.

Youssou N'Dour Tambours Coisés Horizontal_Page_02 Tambours Coisés Horizontal_Page_09 Tambours Coisés Horizontal_Page_11

Publicités